VISITER LE JAPON EN HIVER: 10 ACTIVITÉS À NE PAS MANQUER

Je l’ai dit et je le redirai: visiter le Japon au cours de différentes saisons, c’est le redécouvrir à chaque fois. Nouveau décor, nouvelle ambiance, spécialités culinaires et desserts de saison, boutiques décorées aux couleurs de la nature et des fêtes célébrées, les Japonais sont fiers de leur patrimoine naturel et culturel, et ils savent le mettre en valeur.

C’est pourquoi, après avoir découvert le Pays du Soleil Levant habillé de ses parures roses et blanches de sakuras au printemps (notamment dans la région du Kansai), puis avoir admiré ses couleurs d’ automne à Hokkaido (l’île du nord de l’archipel), je n’ai pas hésité un instant lorsque j’ai eu l’occasion de m’y rendre en hiver, pour le découvrir vêtu de son beau manteau blanc. Quand on aime, on ne compte pas, non? (Bon si, on compte et on pleure après avoir payé son billet d’avion, mais ça, c’est une autre histoire!)

Et pour en profiter au maximum, j’ai choisi un itinéraire qui m’a mené de Tokyo à Nagoya, puis aux Alpes Japonaises à Takayama et Nagano. Des illuminations de Shinjuku aux petites chaumières enneigées de Shirakawa, en passant par les onsens des singes des neiges et les pistes de ski de Madarao, voici 10 des activités les plus géniales à faire si vous visitez le nord du Japon en hiver:

  1. ADMIRER LES ILLUMINATIONS DE NOËL À TOKYO:
DSC_0158
Illuminations dans mon quartier d’adoption: Shinjuku!

Et oui, même pour un pays de tradition bouddhiste et shintoïste, il était impossible de résister à l’attrait commercial des fêtes de Noël! Les Japonais le célèbrent d’une manière assez différente de la tradition « occidentale », puisque pour eux, c’est plutôt une fête d’amoureux qui se célèbre avec le rituel d’échange des cadeaux bien sûr, mais aussi étonamment… devant un repas au KFC! (Ne me demandez pas comment ils font pour préférer ça à leur propre cuisine qui est, selon moi, sans égal, je ne saurais pas quoi vous répondre si ce n’est que… ça leur fait un peu de changement? Je ne vois pas d’autre explication!)

Mais ce qui fait aussi la particularité d’un Noël au Japon, et plus spécifiquement à Tokyo, ce sont les illuminations version KING SIZE qu’on trouve dans quasiment tous les quartiers de la ville. Et attention, comme à leur habitude, les Japonais ne se contentent pas de simples guirlandes lumineuses, ils vous font la totale, avec musique enchanteresse, thèmes et animations lumineuses coordonnées. Je crois que dans certains cas, il est plus juste de parler de spectacles son et lumière que d’illuminations! Voici un petit panel de ceux que j’ai pu visiter en Décembre, et qui sauront certainement éveiller votre âme d’enfant:

SHIBUYA

DSC_0148
Shibuya Blue Cave, ou comment se transformer en schtroumpf lumineux à la tombée de la nuit! #ImBlue #DadidiDamdam
20171223_215841
Ambiance « Hello Kitty » au Shibuya Crossing

 

ROPPONGI

DSC_0056
Roppongi Hills: les illuminations y changent de couleur toutes les 10 minutes environ.

20171222_181611

 

Marché de Noël au pied de l’Observatoire Tokyo Sky City View, avec une tentative de reproduction de l’ambiance des marchés allemands. Verdict: bien essayé! Haha

 

 

MINATO

DSC_0108
Parc d’illuminations au pied de la Tokyo Tower (où je me suis fait super plaisir en visitant le parc One Piece! #OtakuForever)

 

20171222_194021
Tokyo Midtown et ses 6 parcours d’illuminations, qui se terminent en apothéose par un spectacle son et lumière féérique.

 

 

 

SHINJUKU

DSC_0154
Ambiance rose et romantique à Shinjuku Terrace City (OK j’avoue, à ce moment précis, tu te demandes pourquoi tu voyages seule! #JevaisBienToutvaBien )

DSC_0166

 

2. VISITER TAKAYAMA, LA PETITE KYOTO DES ALPES JAPONAISES:

DSC_0223-01

Située dans les Alpes japonaises, Takayama est connue pour ses échoppes traditionnelles, ses temples, ses ryokan, ses ruelles à l’ancienne et sa tradition artisanale qui lui valent le surnom de « Petite Kyoto ». Loin de la folie des grandeurs de Tokyo, j’ai adoré son ambiance plus intimiste, qui donne envie de prendre le temps d’apprécier ses paysages et bâtisses, en particulier lorsqu’ils sont recouverts d’un beau manteau de neige. On peut y visiter, entre autres, Sanmachi Suji, le centre historique de la ville, des brasseries de sake (une bonne option pour se réchauffer quand il fait froid dehors!), le Musée du Nounours (so kawaii!), la Forêt des 7 Dieux de la Chance, et surtout mon lieu préféré de la ville, Hida No Sato, une reconstitution de village avec des maisons de style gassho, c’est-à-dire des maisons aux toits de chaume triangulaires, disposées autour d’un lac: j’y ai trouvé une atmosphère complètement sereine et magique que j’ai rarement rencontré ailleurs, c’était réellement d’une beauté incroyable, celle qui donne presque envie de se pincer pour s’assurer que c’est bien réel.

DSC_0249-01
Hida no Sato, mon paradis blanc!

DCIM100GOPROG0184719.JPG

20171227_150756-01
Les statuettes et leurs tenues d’hiver.

20171227_120148-01

DSC_0311-01-01
Visite de Sanmachi Suji

 

DSC_0295

DSC_0297

 

DSC_0298

20171228_104012
La poupée Sarubobo, symbole de la ville censé porter bonheur aux couples mariés.

J’ai eu l’immense joie d’y séjourner au Tsukamoto Sou, une auberge traditionnelle avec lits futon, onsen, où on se balade en pantoufles et yukata (=version légère du kimono) et dont les propriétaires, vraiment adorables, ne parlaient que quelques mots d’anglais (et pas du tout français bien sûr!): l’occasion parfaite pour moi de pratiquer le japonais, je me suis éclatée!

20171227_111739

20171227_111820-01
Tsukamoto-san qui me brise le coeur en retirant la neige qui encombre la route chaque matin!

 

3. DÉCOUVRIR LE PARC NABANA NO SATO:

DSC_0197_1-01

OK, les illuminations de Tokyo sont déjà très belles et nombreuses, mais à Nabana no Sato, le parc floral de Nagoya qui se transforme en festival d’illuminations d’Octobre à Mai, on ne joue carrément plus dans la même cour! Imaginez-vous une sorte de fête foraine grandiose entièrement consacrée à des jeux de lumières, sculptures lumineuses, fontaines arc-en-ciel et autres spectacles de mascotte kawaii sur un mur composé de millions de LED, et vous commencerez à peine à vous faire une idée de ce qu’est Nabana no Sato.

20171226_190343

Encore un endroit magique et ultra-romantique où il fait bon venir en famille ou en couple, et où j’ai eu un petit pincement au coeur alors que je l’arpentais en mode Rémi Sans-Famille dans un froid GLACIAL, mais bon sang, que c’était beau!

20171226_185247
Ca en jette dès l’entrée du parc!

Et un petit détail pratique assez sympa du parc: l’entrée coûte 2300 yens, mais on vous remet au guichet un bon de 1000 yens utilisable pour se restaurer dans l’un des nombreux stands et restaurants de Nabano no Sato. Il y a du choix, et parmi ceux que j’ai testés, tout était très bon!

20171226_185914

La Cathédrale des Amoureux (et là tu as la chanson « Take me to church » qui te vient en tête, mais tu te retournes et tu te rappelles que tu n’as personne à qui la chanter MDR)

20171226_190753
Arc-en-ciel mouvant sur l’étang

20171226_192804

20171226_202309
L’un des fameux tunnels de lumière: féérique!

DSC_0179

 

DSC_0205
La montagne de LEDs, où plusieurs paysages se succèdent avant de laisser place à la danse de la mascotte, l’ourson Kuramon, que tout le monde imite dans la joie et la bonne humeur. Je les adore ces nippons et leur syndrome de Peter Pan!
DSC_0202
Kuramon Disco Party!

 

4. RENDRE VISITE AUX SINGES DES NEIGES DANS LEURS ONSEN:

DSC_0350-01

Si vous aimez voir les animaux dans leur habitat naturel (et non dans des zoos, cirques et autres lieux ou ils sont retenus en captivité), vous apprécierez le parc naturel des singes de Jigokudani. Situé à 850 mètres d’altitude dans la vallée de la rivière Yokoyu, dans la petite ville de Yamanouchi au nord de la préfecture de Nagano, ce parc offre un spectacle assez unique au monde: des singes faisant trempette (ou se cherchant les puces!) dans des onsen, ou sources naturelles d’eau chaude, dans des montagnes enneigées.

Il est vrai que c’est un lieu très prisé des touristes, donc on est en droit de se demander si cette présence excessive d’humains bruyants et armés de leurs perches à selfie n’est pas une forme de maltraitance animale, mais pour l’avoir vu par moi-même, je peux vous assurer que les lieux ouverts aux visiteurs sont bien délimités, et si les singes souhaitent avoir la paix, ils sont complètement libres de franchir les barrières pour fuir la foule. Ils ne sont pas drogués, ni forcés à poser pour de stupides « photos de famille » avec les humains, et il est strictement interdit de les toucher ou de les pourchasser, donc personnellement, sur un plan éthique, je valide ce lieu (même s’il est certain qu’ils seraient bien plus à l’aise en notre absence).

DSC_0334
Celui-ci boudait dans son coin car il venait de se prendre une correction par un mâle dominant. Pauvre loulou…

Petite mise en garde si vous décidez de vous y rendre: entre l’entrée du parc et les onsen, il y a environ 40 minutes de marche, et en hiver, certaines parties du chemin sont couvertes de verglas, et donc très glissantes. Donc, « ki o tsukete kudasai« ! (= faites attention! #FièreDeConnaitre10MotsDe Japonais )

DSC_0318

DSC_0353
Vue sur la vallée depuis les hauteurs du parc
20171231_112609
Moment câlin…
20171231_112129
Cet instant où tu te demandes si tu as bien fait de sortir du bain quand il fait -2°C dehors…

 

5. GLISSER SUR LA POUDREUSE DE MADARAO:

20180102_144318-01
Ma position les 3/4 du temps lors de mon après-midi « j’apprends le snwoboard seule »… Tant qu’à faire, j’en ai profité pour prendre des photos!

Cela faisait un bon moment que j’entendais des louanges au sujet de la qualité de la neige au Japon, et j’ai enfin pu vérifier par moi-même dans les Alpes japonaises, plus exactement à Madarao, au nord de Nagano. Ce n’était pas ma première fois à la neige, mais auparavant, je ne m’étais jamais aventurée à glisser sur les pistes autrement qu’en luge. Il était donc grand temps que je me lance sur une autre activité de neige, et j’ai choisi le snowboard!

Verdict: très douloureux pour mon fessier le premier jour, où j’ai essayé d’apprendre seule! Et je suis rentrée à mon auberge en fin de journée avec le postérieur complètement anesthésié, tellement il était gelé… MAIS, je n’ai pas abandonné, et le lendemain, j’ai pris des cours avec un moniteur, du coup, ça s’est bien mieux passé, et en fin de journée, j’ai enfin pu avoir mes premières bonnes sensations de glisse, donc je réessaierai volontiers!

Donc pour résumer, que vous soyez skieur ou snowboarder averti, ou grand débutant comme moi, les beaux paysages japonais vous feront apprécier la glisse dans les Alpes Japonaises, que ce soit à Madarao, Hakuba, ou d’autres jolies stations de ski de la région!

20180102_130959-01
La jolie vue du premier jour, avant qu’une tempête de neige s’abatte sur la station…
20180102_124352-01
Mon moment préféré à la montagne? L’heure du chocolat chaud (4 fois par jour en ce qui me concerne! haha)

20180102_145602-01

6. SE DÉLASSER DANS UN ONSEN:

Après une journée passée à s’agiter dans le froid, rien de mieux qu’un bon bain chaud pour se relaxer. Enfin quand je dis chaud, le terme exact serait plutôt « brûlant » lorsqu’on parle de onsen, ces sources d’eau chaude naturelles où les japonais adorent se retrouver. Il en existe un peu partout au Japon, mais celles des Alpes japonaises sont particulièrement appréciables pour leur teneur en minéraux, et si vous arrivez à en trouver à ciel ouvert, c’est le jackpot puisque vous pourrez aussi bénéficier de paysages enneigés splendides.

onsen

Cependant, si vous comptez vous y rendre, il y a quelques principes de base à connaître:

  • la plupart des onsen refusent les personnes tatouées (la cause de cette règle étant que les tatouages sont associés aux yakuza, la fameuse mafia japonaise).
  • pas de maillot ou autre tenue de bain autorisés, on s’y baigne complètement NU! Etant assez pudique, c’est pour cela qu’il m’a fallu 4 voyages au Japon avant d’enfin oser tenter l’expérience (mais ouf, il n’y avait personne dans le onsen quand j’y suis allée! ^^)
  • avant d’entrer dans le bain, il vous faudra vous rincer assis sur un petit tabouret (pour ne pas éclabousser les autres).

 

7. REMONTER LE TEMPS À SHIRAKAWA-GO, UN VILLAGE DE CHAUMIÈRES GASSHO:

DSC_0260-01
Vous ne rêvez pas, ce n’est ni en Autriche, ni en Suisse, on est toujours au Japon!

Je vous parlais un peu plus haut d’une reconstitution de village ancien de style gassho, c’est-à-dire constitué de chaumières aux toits de paille triangulaires, que l’on peut voir à Takayama. Mais pour en voir un vrai de vrai, toujours habité actuellement, c’est à Shirakawa-go que ça se passe! Un vrai village de Noël grandeur nature niché entre la rivière et les montagnes, et dont les maisons sont classées au patrimoine de l’Unesco.

Dans ces maisons historiques, les familles entières vivaient sur plusieurs niveaux, chauffées par des foyers placés au centre du rez-de-chaussée ( pour diffuser la chaleur et minimiser les risques d’incendies). Au dernier étage, sous les combles, on élevait des vers à soie.Il est possible de visiter l’intérieur de 3 maisons du village. Les autres appartenant à des particuliers, il est bien évidemment interdit d’y entrer sans autorisation! (cette règle laissant à supposer que certains touristes se sont déjà permis d’y entrer… No comment. #FacePalm)

Ce que j’ai préféré dans le village? Le point de vue en hauteur qui permet d’apprécier le panorama de Shirakawa et du paysage féérique qui l’entoure. J’ai eu l’impression de me retrouver projetée dans l’une des cartes de Noël que m’envoyait mon grand-père alsacien, et qui me faisait tant rêver!

DSC_0265-01
Faire de ses rêves une réalité, ça sonne très cliché, mais là, c’est justement ce que je viens de faire…

20171228_134304-01

DSC_0278
Il faisait un peu froid… ça se voit ou pas? ^^

 

8. GOÛTER À LA CUISINE LOCALE ET SE GAVER DE RAMEN:

En voyage, toutes les excuses sont bonnes pour se lâcher sur la fourchette (ou plutôt sur les baguettes!), et l’hiver ne fait pas exception, bien au contraire. Il nous faut des couches de gras pour résister au froid et amortir nos chutes dans la neige, non? #TouteExcuse #EstBonneàPrendre

Si vous êtes de passage dans la région d’Hida, goûtez les différentes déclinaisons du boeuf d’Hida, qui serait apparemment aussi réputé que le boeuf de Kobe parmi les japonais: en sushi, en curry (version japonaise je précise! rien à voir avec le curry jaune dont on a l’habitude) ou en yakiniku (=en barbecue japonais), il est d’une tendresse qui vous fera littéralement fondre… Et bien sûr, toutes les soupes imaginables sont particulièrement appréciables et réconfortantes en hiver: ramen, tsukemen, soupes aux nouilles soba, chacune de celles que j’ai pu goûter était un pur délice qui fait remonter la température du corps tout en douceur, alors n’hésitez pas, testez tout ce que vous pouvez!

MES ADRESSES GOURMANDES DE TAKAYAMA

  • RENGAKAN JASMINE:

Pour ses sushis et son curry au boeuf d’Hida, ainsi que son ambiance cosy et intimiste (il doit y avoir 4 ou 5 tables à l’intérieur).

20171229_120546

  • YAKINIKU NO ROKUBEE :

Pour leur yakiniku et leurs donbori so oishii (=délicieux)!

20171227_194912

  • TSUKAMOTO SOU:

Pour leur petit-déjeuner traditionnel (qu’on mange assis par terre!), avec poisson frit, riz, omelette et tofu: un peu violent si vous n’êtes pas habitué aux goûts forts dès le matin, mais en tant que tahitienne, c’était la routine pour moi! ^^

20171229_081744

  • CAFÉ CHA NO ME:

Pour ses taiyaki (=gauffres fourrées en forme de poisson) et ses fondants au matcha en plein coeur de Sanmachi Suji, et pour la déco toute en douceur.

20171229_130010

 

9. FESTIVAL D’HIVER DE YOKOTE KAMAKURA:

snowhut festival

Si vous êtes de passage dans le coin en février, ne manquez pas le spectacle unique au monde des kamakura de Yokote, ces constructions en forme d’igloo dans lesquels sont bâtis des autels honorant les dieux de l’eau par des offrandes de riz et de sake. Juste magique lorsque vient la nuit et que les kamakura s’illuminent!

kamakura

 

10. DÉCOUVRIR SHIBU ONSEN, LE VILLAGE DE SOURCES CHAUDES QUI A INSPIRÉ LE CRÉATEUR DE CHIHIRO!

Pour une vraie cure thermale, ou simplement pour le plaisir des yeux, rendez-vous à Shibu Onsen, le village de onsen situé à Yamanouchi. En vous promenant dans ses petites ruelles traditionnelles, vous comprendrez mieux où le grand maître Hayao Miyazaki a puisé une partie de son inspiration pour son chef d’oeuvre « Le Voyage de Chihiro »: en effet, comme dans le film, la journée, le village est complètement désert, puisque tout le monde se trouve à l’intérieur des onsen, et il s’anime à la tombée de la nuit, lorsque les gens sortent se promener, faire leurs emplettes et manger les délicieuses nouilles soba du village.

Chacun des 9 onsen est réputé pour différentes propriétés curatives (guérison des problèmes de dos, des infections oculaires, de la goutte, etc), et selon une croyance locale, le visiteur qui parcourt l’ensemble des 9 bains s’assurerait ainsi chance et longévité. J’avoue qu’en termes de stratégie commerciale pour attirer les clients, c’est difficile de faire mieux! Trop forts ces japonais! ^^

20171231_125526

Mais attention, un seul des 9 onsen, le Oyu, est ouvert aux visiteurs de passage pour la journée, les autres n’étant accessibles qu’aux clients séjournant dans les auberges de la ville. Autrement, le village compte plusieurs onsen version « bain de pied » ouverts à tous.

20171231_125616

20171231_125946

20171231_125257
La version « bain de pied », très agréable aussi!

Shibu onsen étant situé tout près du parc des singes de Jigokudani, j’ai pu visiter ces 2 lieux sur une journée en prenant mon temps, donc je vous le recommande (sauf si vous voulez faire les 9 bains, il vous faudra rester un jour et une nuit au minimum).

20171231_140707
La mascotte de Shibu Onsen

20171231_143344

DSC_0361
Au pied de la déesse Kannon

 

Voilà, j’espère que cet article vous aura donné 10 raisons de plus de visiter le Japon en hiver et de ne pas vous limiter à Tokyo et Kyoto. La liste des choses à découvrir au Japon me semble vraiment infinie! N’hésitez pas à me donner vos autres recommendations en commentaire, et à partager l’article s’il vous a plu. Mata ne !!!

 

HiverJapon

 

4 commentaires sur “VISITER LE JAPON EN HIVER: 10 ACTIVITÉS À NE PAS MANQUER

Ajouter un commentaire

  1. J’adore cette article ❤ Je n'ai pu visiter le japon qu'à 2 reprises et seulement Tokyo (ce qui est déjà une chance) mais j'ai toujours voulu sortir des sentier battus et découvrir un japon plus simple et authentique. Ton article nous fait découvrir de nouveaux horizons et j'espère avoir un jour l'occasion de réaliser mes rêves comme tu sais si bien le faire !
    P.S : Les photos sont magnifiques !

    Aimé par 1 personne

    1. :erci beaucoup Soso!
      Je te le souhaite franchement, j’adore aussi Tokyo, mais le Japon a tellement de facettes admirables que ça vaut le coup de s’aventurer dans ses petites villes et villages aussi.
      Bonne continuation dans ta découverte du Japon, pour moi c’est l’histoire sans fin!^^

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :