OÙ ADMIRER LA FLORAISON DES CERISIERS À TOKYO

Après avoir visité le Japon au printemps 3 fois, je crois que je peux officiellement le dire: vivre le hanami (ou contemplation des fleurs de cerisiers en français) au Japon est une expérience hautement addictive et risquée pour votre porte-monnaie!

OK, j’avoue, à ce niveau j’exagère CARRÉMENT niveau budget voyage, car j’ai la chance de n’avoir ni crédit, ni enfant comme charge financière.

via GIPHY

Mais quand même, je suis à peu près sûre que toute personne normalement constituée qui découvre ce spectacle magnifique qu’offrent la nature et les parcs japonais doit avoir envie de le revoir, un jour l’autre. C’est biologique! #ScientifiqueEnCarton

Pour ma part, j’ai cédé à la tentation une fois de plus cette année, et cette fois, après Kyoto et Osaka dont je vous ai parlé ici , c’est à Tokyo que j’ai décidé d’en profiter. Avec beaucoup de chance je l’avoue, car mes dates de congé tombaient après le pic de floraison selon les prévisions, mais avec la vague de froid qui a « figé » la floraison des cerisiers en plein vol cette année, ceux-ci étaient très garnis et juste sublimes à mon arrivée à Tokyo. Merci l’univers!

Sous un ciel de sakura

J’en ai donc profité pour vous noter quelques uns des meilleurs endroits où admirer la floraison des cerisiers à Tokyo, et pourquoi pas le faire à la façon locale, c’est-à-dire en s’installant sous les arbres sur une bâche avec de quoi pique-niquer et une bonne bouteille de saké! Kampai!

CHIDORIGAFUCHI:

Située dans l’arrondissement de Chiyoda au centre de Tokyo, Chidorigafuchi est une allée qui borde les douves du palais impérial, et les centaines de cerisiers qui la bordent offrent un spectacle magnifique au printemps. On peut aussi y louer des barques pour se promener dans les douves et s’approcher des branches de cerisiers qui effleurent l’eau. Mais pour profiter de cette activité des plus romantiques, il faut s’armer de patience: il y a en moyenne 2 à 3 heures d’attente pour pouvoir louer ces barques. Pour ma part, NOPE thanks! Je préfère regarder les autres faire (et me marrer en voyant les femmes râler après leurs conjoints qui rament n’importe comment mdr).

C’est le premier endroit où j’ai foncé en arrivant à Tokyo (après avoir déposé mes bagages dans un casier de gare), et franchement je n’ai pas été déçue. Certes il y a beaucoup de monde (en plus c’était un samedi, donc encore plus bondé), mais le spectacle vaut vraiment le coup d’oeil. Sauf quand certains touristes débiles peu scrupuleux se mettent à secouer les branches de cerisiers pour faire tomber les pétales (alors que ces fleurs sont déjà hyper fragiles). Là j’avoue, je pète un câble et je me mets à marmonner toute seule comme une vieille folle…

« La fleur qui s’épanouit dans l’adversité est la plus rare et la plus belle de toutes. » Les fans de Disney trouveront facilement l’auteur de cette citation (et par adversité, j’entends touriste mal éduqué!)
Les fameux pédalos cygnes porte-malheur; une légende urbaine dit que les couples qui y embarquent sont voués à la rupture!

Cette balade certes magnifique visuellement peut vite devenir oppressante avec la foule sur place, alors pour profiter un peu plus tranquillement, je vous conseille de vous rendre ensuite au parc Kitanomaru tout proche…

Un champ de fleurs = une vahine flower addict qui ne bouge pas de là pendant 40 minutes!

… ou encore au sanctuaire Yasukuni. Non seulement on y trouve de magnifiques cerisiers autour des temples, mais en plus le week-end, il y a des stands de nourriture et on peut y goûter un tas de bonnes choses (yakitori, okonomiyaki, takoyaki, etc). Moi j’ai opté pour une brochettes de fraises d’amour et une brochette de poulpe mariné. Oishii! (=délicieux!)

Sanctuaire Yasukuni

NAKA MEGURO:

L’un des spots de hanami les plus connus à Tokyo! Vous pourrez y admirer les branches chargées de sakura trônant gracieusement au-dessus de la rivière Meguro. Le spectacle devient encore plus magique à la tombée de la nuit lorsque les arbres s’illuminent! Mais là encore, il ne faut pas avoir peur d’affronter la foule: ce lieu célèbre est pris d’assaut très tôt le matin et ne désemplit pas de la journée.

NAKANO:

Nakano est un quartier de Tokyo que j’ai visité pour la première fois lors de mon dernier voyage, et franchement il était tellement joli et sympa que je me suis demandée pourquoi j’avais attendu aussi longtemps! Il est beaucoup moins connu des touristes que des quartiers comme Harajuku, Shinjuku ou Ginza,donc vous y trouverez moins de foule pour profiter des cerisiers (mais bon, rien qu’avec les japonais, ça fait déjà du monde, je ne vous le cache pas!)

Vous pourrez y admirer des centaines de cerisiers joliment agrémentés de lampions roses le long de la rue principale, Nakano-dori.

N’oubliez pas de faire également un petit tour à Nakano Broadway, une rue commerçante où vous pourrez vous procurer des souvenirs ou vous régaler dans l’un des restaurants. Nous, on avait opté pour un plat de soba avec comme garniture des crevettes tempura et c’était délicieux (surtout avec le froid qu’il faisait!).

PARC INOKASHIRA:

Et oui, il faut croire que cerisiers en fleurs + étendue d’eau= combinaison gagnante! En tout cas, la popularité du parc Inokashira (situé dans le quartier Kichijoji) auprès des Japonais semble le confirmer. Là encore, au programme: pique-nique sous les cerisiers, mitraillage de photos intensif et pourquoi pas, tour de barque en amoureux ou en famille (mais attention, surtout pas de tour en cygne avec votre moitié, rappelez-vous la légende dont je vous parlais précédemment!) #SaufsiVousnenPouvezPlusdeLui

PARC SHINJUKU GYOEN:

Si je ne devais conseiller qu’un seul parc pour voir les cerisiers en fleurs à Tokyo, ce serait clairement celui-ci. La raison est simple: il compte de nombreuses variétés de cerisiers qui fleurissent à des périodes différentes, et en y allant, vous maximisez vos chances de voir des sakura, que vous soyez un peu en avance ou un peu en retard pour la période du hanami.

En plus, je trouve la combinaison fleurs de cerisier/ gratte-ciel de Shinjuku particulièrement photogénique, pas vous?

Je sais que ça peut être très décevant de prévoir son voyage au printemps exprès pour voir les sakura, et une fois sur place s’apercevoir que le vent les a presque tous fait s’envoler 2 jours avant, et je peux vous garantir que le parc Shinjuku Gyoen a rattrapé le coup plus d’une fois pour moi!

Ce que j’aime aussi beaucoup dans ce parc, c’est que plusieurs scènes du film d’animation The Garden of Words s’y passent. C’est un film que j’adore regarder lorsque je suis nostalgique et que j’ai envie de me replonger dans l’ambiance japonaise, et si vous ne l’avez pas encore vu, faites-le parce que franchement c’est une pépite!

KAWAGUCHIKO:

Et si l’envie vous prend de faire un petit day trip hors de Tokyo pour voir les cerisiers en fleurs sur fond de Mont Fuji #ImagedeCartePostale, je vous suggère de jeter un oeil à cet article pour préparer votre visite à Kawaguchiko, une petite ville au bord du lac Kawaguchi à environ 2 heures de Tokyo en bus. L’avantage étant que les cerisiers y fleurissent plus tard qu’à Tokyo, donc si vous êtes arrivé trop tard pour voir les sakura de la ville, vous pourrez toujours vous rattraper à la campagne.

OÙ LOGER:

Je l’ai beaucoup répété dans plusieurs articles de ce blog, mais lorsque je vais au Japon seule ou avec mon chéri, je ne jure que par les logements Airbnb (en famille si on est nombreux, c’est un peu différent, pour des raisons pratiques et de confort, j’opte plutôt pour les hôtels).

En effet, j’y trouve vraiment mon compte pour plusieurs raisons:

  • niveau rapport qualité/ prix, vous êtes gagnant par rapport aux hôtels qui coûtent hyper cher à Tokyo. Pour un prix raisonnable, vous pouvez avoir une chambre plus grande avec kitchenette, machine à laver et même wifi portable! Et même si cela reste petit par rapport à nos habitudes d’occidentaux, je me dis que je n’y viens que pour dormir, donc franchement ça me convient parfaitement.
  • Les logements que je choisis sont souvent dans des petits quartiers où je n’aurais pas forcément pensé à venir pour me balader, ce qui me permet de découvrir une autre face du Japon, sans les foules de touristes et d’observer le petit train-train quotidien des locaux qui passent à vélo, vont faire leurs courses au kombini du coin ou promènent leur chien… Je ne sais pas si ça parle à quelqu’un, mais perso j’adore. C’est là que je retrouve le Japon calme, simple et vrai qui me plaît tant.
Mon petit quartier d’Akebonobashi, à un arrêt de métro de Shinjuku.

Au niveau du quartier, je choisis toujours Shinjuku, car au niveau des transports, c’est très bien desservi (train, métro ou bus) pour pouvoir accéder facilement aux autres quartiers de la ville, voire sortir de la ville pour un day trip. Si vous n’avez encore jamais utilisé Airbnb, c’est peut-être le moment d’essayer en cliquant sur ce lien qui vous offrira un crédit de $38 (= environ 3800 XPF) sur leur site pour des logements ou expériences de visite, cuisine, etc. Je vous le dis sincèrement, l’essayer c’est l’adopter!

Petit spot hanami juste en face de mon appartement. Partagé avec zéro touriste, j’aime BIEN! ^w^

Et si vous n’en avez pas encore ras la casquette des sakura, n’oubliez pas de jeter un petit coup d’oeil à mon vlog sur ce fameux hanami à Tokyo:

Laisser un commentaire

WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :